Notre équipe

DSC_0372-ConvertImage

Junna Yamaguchi MD

PhD (Postdoc)

DSC_0357-ConvertImage

Quitterie Venot

PhD (Postdoc)

DSC_0359-ConvertImage

Sato Magassa

Doctorant

DSC_0366-ConvertImage

Sophia Ladraa

 Ingénieur d’étude

CB

Charles Bayard

Ingénieur d’étude

DSC_0364-ConvertImage

Clément Hoguin

 Technicien

GM

Gabriel Morin

Stagiaire

Photo---CK-ConvertImage

Corinne Kowalski

Lab manager

GCanaud

Guillaume Canaud

Investigateur

Guillaume Canaud, docteur en médecine, travaille à l’hôpital Necker Enfants Malades. Il a fait ses études de médecine à Montpellier et a déménagé à Paris en 2002 pour effectuer sa résidence en néphrologie (2002 à 2007). Il est devenu résident principal de la division rénale de Necker (Prof. Legendre) de 2007 à 2012. Parallèlement, il a passé quatre ans de 2008 à 2012 dans le laboratoire du Dr Fabiola Terzi (INSERM U1151, hôpital Necker) pour obtenir son doctorat en biologie moléculaire et cellulaire.

Il a ensuite rejoint le laboratoire Joseph Bonventre (Harvard Medical School, Boston, États-Unis) de 2012 à fin 2013 pour effectuer un postdoctorat. Il est revenu dans l’équipe de Christophe Legendre où il occupait un poste de professeur associé et a créé sa propre équipe de recherche consacrée à la biologie des podocytes et à la médecine translationnelle. Il est maintenant professeur ordinaire de médecine à Necker Enfants Malades.

Il a obtenu la bourse de lancement très prestigieuse et très compétitive du Conseil européen de la recherche en 2015 pour son projet de recherche sur les podocytes et une subvention de validation de principe du Conseil européen de la recherche en 2016 pour ses recherches translationnelles.

Nous sommes toujours à la recherche de personnes très motivées, curieuses et enthousiastes pour rejoindre notre équipe

Nous avons actuellement la possibilité d’accueillir un postdoctorant dans notre équipe pour une année. Le candidat dispose d’une excellente formation en biologie moléculaire et cellulaire. Une expérience avec la génétique de la souris, la microscopie par immunofluorescence et la transduction virale est requise. Une formation sur divers modèles d’insuffisance rénale chez la souris sera dispensée. Ce poste devrait surtout intéresser les scientifiques qui souhaitent appliquer des techniques de pointe de génétique et d’imagerie chez la souris à l’étude de modèles de maladies présentant un intérêt pour l’être humain.

Si vous êtes intéressé, envoyez votre CV détaillé à guillaume.canaud@inserm.fr.

Back to Top